Le défi de recyclage de la batterie lithium ion en Europe

1 octobre 2021
batterie lithium ion

L’Europe a pour ambition de recycler et réincorporer les matériaux difficilement extractibles de la batterie lithium ion. Produit apprécié d’un point de vue écologique, il suscite quelques problématiques concernant la transformation et la réutilisation de ses composants. 

Une règlementation est en discussion et pourrait imposer des taux minimums d’extraction de lithium lors du recyclage de batteries et autres véhicules électriques. Les composants les plus intéressants devront être récupérés dans une proportion supérieure à 90 %. 

La Commission veut interdire la mise en décharge des déchets de batteries. L’obligation de recyclage va augmenter au 1er janvier 2022, de 50 % du poids de la batterie à 70 % en 2030.

Un objectif ambitieux qui développera la demande de lithium recyclé mais sera difficile à satisfaire !

 

Un recyclage de la batterie lithium ion problématique

 

Les stocks à recycler de lithium ion mettront du temps à se créer. Cela s’explique par le cycle de vie de la batterie lithium ion. Elle a une durée de vie de 3 à 15 ans et peut être réutilisée dans le stockage stationnaire d’électricité. Ainsi, elle tardera à être entreposée et ne sera pas disponible au recyclage durant toute cette période.

Bien que le recyclage des batteries soit déjà une réalité, les intervenants n’ont pas encore la technique pour isoler et séparer les différents composants de manière à pouvoir tous les réutiliser.

Des partenariats entre les acteurs se sont créés afin d’atteindre le niveau requis pour extraire et purifier les éléments. Il faut cependant industrialiser le processus et surtout arriver à traiter les différents types de batteries (Nickel, Lithium, Cadmium et Plomb).

Un autre phénomène est aussi à prendre en compte. La demande en croissance du marché va favoriser l’apparition de nouveaux produits et va apporter une grande variété de batteries. Cela va entraîner un autre problème : la diversité des compositions des batteries. Les matériaux restants, après décomposition et broyage des batteries, appelés « Black Mass », devront impliquer de nouvelles méthodes de traitement et de recyclage.

 

Un enjeu d’avenir

 

batteries lithium ion

 Le recyclage de la batterie lithium ion et des autres types de batteries présente de nouveaux procédés de tri des matériaux. Cela permet à de nouveaux acteurs de se lancer sur ce segment de marché et aux anciens d’innover. 

A titre d’exemple, nous pouvons retrouver le groupe Orano, spécialiste de l’uranium pour le nucléaire, qui pour l’occasion s’est associé à Paprec, spécialiste des câbles MTB et le CEA. Cette association leur permettra de fusionner leur savoir-faire respectif et répondre à la demande du recyclage des batteries.

Nous retrouvons aussi le spécialiste du recyclage de batteries Snam, qui a pour vocation de construire de nouvelles avec des composants d’anciennes batteries recyclée.

Nous pouvons noter la start-up française Mecaware qui propose un tout nouveau procédé de recyclage innovant basé sur l’utilisation de CO2 ! 

Développer des procédés permettant d’affiner les techniques de recyclage peut permettre de répondre à cette problématique et à terme de pouvoir réutiliser le lithium à son plein potentiel.

 

Le recyclage de la batterie lithium ion est un enjeu majeur à l’avenir. Il faut savoir que seul 1% du lithium contenu dans les batteries est récupéré. Cela représente un potentiel très intéressant et peut ouvrir un nouveau segment de marché concernant l’utilisation du lithium recyclé.

 

Pour plus d’informations veuillez consultez notre source.