Où se situent les réserves de lithium ?

14 septembre 2022
Salar lithium

 

Les batteries lithium-ion sont un maillon essentiel de la transition énergétique. Depuis leur commercialisation des recherches ont permis d’améliorer leurs performances, leur sécurité, leur durabilité et la mise en place d’une chaîne de recyclage. La vie des batteries peut également être optimisée grâce au reconditionnement, il est aujourd’hui possible pour les adeptes des mobilités douces d’offrir une seconde vie à sa batterie. 

Mais avant le cycle de vie d’une batterie lithium-ion, il y a l’extraction de son métal stratégique : le lithium. Où se situe ce métal tant convoité ? Comment identifier de nouveaux gisements ? Existe-t-il des solutions écologiques pour localiser les réserves de lithium ?

 

Les enjeux des batteries lithium-ion 

Les batteries lithium-ion représentent l’un des moyens les plus performants pour le stockage d’énergie électrique et elles sont absolument indispensables dans de nombreux domaines, dont la mobilité, l’industrie, le stockage d’énergie… Avec l’apparition des énergies renouvelables, le besoin en densité énergétique devient de plus en plus grand. Le développement des véhicules électriques ne fait qu’accroître la demande de batteries lithium toujours plus performantes et ayant plus d’autonomie.

La technologie lithium-ion est privilégiée pour la mobilité électrique, en raison de ses performances et de sa longue durée de vie. La batterie lithium-ion a la densité de charge la plus élevée avec un poids et un volume faible. Les batteries lithium-ion ont une densité énergétique en moyenne de 250 Wh/Kg.

Cette technologie n’est pas seulement consommatrice en lithium, mais aussi en cobalt, nickel, manganèse, cuivre… Les batteries lithium-ion sont composées de deux électrodes, une électrode positive composée d’oxyde métallique de lithium avec des proportions variables de nickel, de manganèse et de cobalt (NMC). L’électrode négative est fabriquée en graphite. Au moment de la décharge ou de la charge de la batterie lithium-ion, les ions lithium se déplacent à travers l’électrolyte, un liquide qui assure la conductivité ionique.

Nous vous en parlions précédemment, d’autres pratiques sont en développement, le recyclage des batteries et des recherches sur de nouvelles technologies de batteries.

 

Les gisements de lithium

L’Australie est devenue le plus grand producteur de lithium, mais les réserves se situent principalement en Amérique du Sud avec le Triangle du lithium, notamment au Chili où se trouvent près de la moitié des réserves mondiales. Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis, en 2021, les réserves exploitables mondiales s’élèveraient à 21 millions de tonnes. La Chine et les États-Unis font partie des plus grands extracteurs de lithium. Les États-Unis ont annoncé en juin 2021 un programme d’approvisionnement complet du lithium, en passant de l’extraction du lithium jusqu’au recyclage des batteries.

Des gisements de lithium sont encore découverts, en effet, les ressources en lithium sont abondantes à l’échelle mondiale, il est présent à travers le globe, mais inégalement réparti. Pour qu’un gisement soit exploité, il faut que les coûts d’extraction, de traitement et de valorisation soient justifiés. 

En 2019, le plus grand gisement de lithium au monde a été découvert au Mexique sous forme de salar. Cette mine renfermerait 243,8 millions de tonnes de réserve. En ce début d’année 2022, la Chine a annoncé la découverte d’un tout nouveau gisement proche de l’Everest. Ce projet est en phase d’étude, si cette réserve est exploitable, la Chine réduirait sa dépendance pour l’approvisionnement de ce métal stratégique.

L’Europe est aussi concernée, des ressources pour le moment non exploitées se situent en Allemagne, au Portugal, en Serbie, en République Tchèque et en France.

Pour en savoir plus, découvrez notre article : Des mines de lithium en France, une opportunité

 

La localisation des minerais de lithium

Une start-up israélienne va peut-être contribuer à trouver des gisements de lithium.

« Le lithium est le métal miracle au cœur du désir mondial de passer à une énergie plus propre avec des émissions de carbone réduites, mais la demande dépasse l’offre. Cela provoque une augmentation de près de 500% des prix du lithium et nuit aux efforts visant à arrêter le réchauffement climatique », a déclaré Laurent Guy, le fondateur et directeur de la technologie d’ASTERRA.

Asterra est en capacité par l’analyse d’images de localiser la présence de lithium dans les sous-sols. La start-up détecte les emplacements contenant de fortes teneurs en lithium grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle qui extraient le signal de la concentration de lithium grâce à des données satellitaires. Cette technologie permettrait d’accélérer considérablement  l’identification des gisements de lithium.